Une psychothérapie non traditionnelle où la relation patient / thérapeute est un facteur central dans le ici et maintenant de la rencontre

Au commencement est la relation…

La psychothérapie en Gestalt-thérapie ne se focalise pas sur le pourquoi mais sur le comment. Comment je continue à vivre de telle façon avec ce symptôme, ou comment est-ce qu’il m’empêche de vivre autrement ?

La spécificité d’un travail en psychothérapie d’orientation Gestalt est que vous n’êtes plus toute seule en face d’un autre, mais le thérapeute est engagé dans la relation et impliqué. C’est à dire qu’il est dans une pleine présence et conscience avec ce qu’il vit (émotion, sensation, image…) en face du patient et val’utiliser à une juste mesure à une visée thérapeutique. La Gestalt-thérapie prend en compte la personne dans sa totalité : le corps et la dimension émotionnelle.

En Gestalt-thérapie nous regardons la personne comme un tout, avec l’ensemble de ses expériences et sa façon d’être dans l’instant de la rencontre. Le symptôme que porte une personne (anorexie, boulimie, hyperphagie) va venir teinter, influencer, perturber, s’actualiser dans la rencontre patient<>thérapeute et c’est à partir de ce qui va émerger de la rencontre que le thérapeute va travailler.

Le focus n’est pas mis sur le symptôme mais sur comment la personne existe avec ce symptôme et sa fonction dans chaque instant de la rencontre.

Sortir des apparences et construire son identité.

Qui suis-je ? Qui suis-je avec les autres ? Une personne qui n’a pas une bonne idée d’elle – même souffre d’un défaut d’enveloppe.
Je montre à l’autre ce que je ne suis pas car je ne sais pas vraiment qui je suis, alors j’invente un personnage idéal.

En quelque sorte les personnes qui sont en prise avec un TCA sont prêtes à tout pour se faire remarquer ou être remarquables. C’est ce que j’appelle « la vitrine sociale ». Il faut toujours être au top, la perfection absolue, ne montrer aucune émotion négative, être au service des autres, éviter la confrontation et le conflit, dire oui alors que j’ai envie de dire non. Ce masque social est une sécurité provisoire, voir même une survie, contre la crainte de l’effondrement.

Dans les TCA la relation à l’autre et aux autres est problématique, il n’y a aucun repère intérieur car trop souvent les émotions sont gelées, anesthésiées, non nuancées. Cette fausse identité vient faire soutient à ce vide identitaire. On ne peut exister seul, l’être humain est indissociable de son environnement, nous nous transformons et existons à l’occasion d’un autre, des autres. Le travail en Gestalt-thérapie peut permettre d’apprivoiser ses émotions, de les vivre sans débordements, de s’affirmer et se positionner face aux autres tel qu’on est, ni plus ni moins, sans être dans l’angoisse permanente d’être rejetée ou abandonnée. Vous pouvez apprendre à être avec les autres sans disparaître, sans peur d’être engloutie ou dévorée par l’autre. Apprendre à trouver la juste distance relationnel au fur et à mesure que vos repères, votre socle sécuritaire intérieur se construise.

Contact

Je souhaite prendre RDV pour une thérapie individuelle ou de groupe

Je souhaite prendre RDV pour une thérapie à distance

Groupes de psychothérapie pour les troubles du comportement alimentaire

Note sur la confidentialité et la protection des données