Les causes de l’hyperphagie ?

hyperphagie définitionLes causes de l’hyperphagie relèvent principalement de facteurs biologiques, psychologiques, médicaux et sociaux. Un trouble alimentaire qui concerne autant les femmes que les hommes.

Le facteur biologique de l’hyperphagie

Dans certains cas, l’endommagement  de l’hypothalamus (facteur génétique ou anomalie biologique) ou un choc brutal (accident) peuvent induire une défaillance des neurotransmetteurs entraînant  le trouble alimentaire de l’hyperphagie. Le cerveau est alors incapable de reconnaître la sensation de faim ou de satiété. Chez les femmes, il existe également un syndrome prémenstruel les incitant à consommer davantage. Plus rarement, le syndrome  de Kleine-Levin peut être responsable de phases d’hypersomnie et d’hyperphagie.

Les causes médicales de l’hyperphagie

Dans le cas de diabète de type 1 ou 2, le manque d’insuline empêche la conversion protéinique et entraîne la frénésie alimentaire. Les enfants peuvent également porter un ver intestinal (Ténia) qui facilite une consommation excessive de nourriture. Enfin, les personnes dépendantes de médicaments de types corticostéroïdes, antihistaminiques, neuroleptiques, antidépresseurs tricycliques ou de stupéfiants, sont également sujettes à ce trouble alimentaire.

Le facteur social de l’hyperphagie

Les mauvaises habitudes alimentaires ancrées dans le quotidien familiale favorisent l’apparition du comportement hyperphagique. Les relations entre le patient et sa famille peuvent également être vecteur d’hyperphagie lorsque l’entourage n’accepte pas la personne telle qu’elle est. Vide affectif, honte, et sentiment d’insécurité sont ainsi exacerbés.

Les causes psychologiques de l’hyperphagie

Le stress ou la dépression sont les principaux facteurs de ce trouble alimentaire compulsif. En effet, près  de 50% des personnes dépressives passent par l’hyperphagie. Un phénomène qui se traduit par un manque d’amour propre, une perte des repères et d’estime de soi, la solitude, des crises d’angoisse, d’anxiété et de colère. Restrictions cognitives, perte de contrôle de soi, sentiment d’inefficacité et privations successives de nourritures engendrent ces envies compulsives.

Notez que ce trouble du comportement peut être soigné, à condition de consulter rapidement un spécialiste afin de reprendre confiance en soi et ainsi rééquilibrer son alimentation.

Dominique Morinello – thérapeute sur Lyon et en Rhône-Alpes spécialiste des troubles alimentaires.