Thérapies

Thérapie introductionLa gestalt thérapie et l’hypnothérapie pour lutter contre la boulimie, l’anorexie et l’hyperphagie.

S’adresser à un « psy » est aujourd’hui dans l’air du temps. Ainsi, de plus en plus de personnes choisissent de consulter et s’engagent dans un travail thérapeutique. Leurs motivations peuvent varier du véritable appel au secours né d’une grande souffrance ou du simple désir de se sentir mieux dans sa peau. Mais quelle que soit la raison avancée, cette démarche se fonde sur la volonté de se faire aider. Toutefois, il est parfois difficile de se repérer parmi la grande diversité de méthodes thérapeutiques désormais accessibles. Parmi elles se trouve la gestalt-thérapie, utilisée dans le but spécifique de soigner les troubles alimentaires : boulimie, anorexie ou hyperphagie.

Le travail en psychothérapie d’orientation Gestalt

Qu’est-ce que la Gestalt-thérapie ?

Inventée par le docteur Fritz Perls, la Gestalt-thérapie est une thérapie psychocorporelle qui travaille sur le corps afin d’apaiser les troubles mentaux et ainsi libérer les émotions enfouies. Elle permet d’obtenir une vision globale de soi-même afin de mieux comprendre le fonctionnement de son corps.

La Gestalt-thérapie est une approche thérapeutique de référence, reconnue davantage sur le terrain que dans les universités.

Ce qui différencie le gestalt-thérapeute du psychologue, du psychanalyste ou encore du psychiatre est avant tout son engagement, sa véritable implication dans une relation thérapeute/patient qui fait toute la spécificité du traitement. C’est pour cela qu’on l’appelle “psychothérapie relationnelle” ou “psychothérapie du lien“.

La posture du gestalt-thérapeute

La psychothérapie relationnelle s’organise autour de la relation patient / thérapeute, en face à face, dans le présent de la  situation thérapeutique.

L’accueil
Le thérapeute accueille toute demande d’aide et valorise la démarche elle-même, comme un mouvement, une sortie de l’immobilisme ou de l’enfermement.

Dispositif
Le thérapeute s’installe confortablement avec son patient en face à face. Ils examinent ensemble la situation et le fait même d’être ensemble introduit de la nouveauté.

Constat
Le thérapeute accompagne le déploiement des difficultés en se gardant de tout jugement sur la conduite du patient. La manière dont celui-ci s’est jusqu’ici ajusté aux situations est réadaptée à ce moment- là.

Processus
Le thérapeute est attentif à la façon dont les choses se passent avec son patient (sensations, gestes, mimiques, voix, émotions…). Ne cherchant pas d’explication causale des faits, il s’intéresse au processus plus qu’au contenu.

Rythme
Patient et thérapeute s’apprivoisent progressivement de manière à élaborer de nouvelles façons de gérer le quotidien et de donner du sens à la vie. Il ne s’agit pas de découvrir un sens caché à la souffrance mais de la transformer ensemble.

(source : La Gestalt-thérapie de Chantal Masquelier-Savatier )

L’hypnothérapie, une aide complémentaire pour lutter contre les addictions alimentaires

Dans le cadre du traitement de troubles alimentaires, l’hypnothérapie intervient comme moyen de détente et de relâchement. Toutefois, on ne peut réellement traiter les addictions alimentaires grâce à l’hypnose qui ne fonctionne qu’à court terme dans ces circonstances. Une thérapie de fond doit donc impérativement accompagner le travail d’hypnose afin de soigner une compulsion alimentaire.

Dominique Morinello, gestalt-thérapeute et hypnothérapeute pour le soin des compulsions alimentaires sur Lyon et dans la région Rhône-Alpes.