FAQ

Frequently Asked Questions

faq Boulime & Hyperphagie

Une question ?

Peut être que la réponse se trouve ici.

  • FAQ
Tout déplier | Tout replier
  • 1. Pourquoi les TCA touchent-ils plus les femmes ?
     

    Face à la société de consommation notamment les médias, les femmes se sentent le devoir de correspondre au maximum à l'image de minceur filiforme. La fonction première d'une femme étant nourricier, elles se retrouvent confronter à résoudre des conflits intérieurs.

  • 2. Y a-t-il une différence entre la boulimie et l'hyperphagie ?
     

    Oui. Même si la boulimie et hyperphagie induisent une surconsommation importante d'aliments, ces deux troubles restent toutefois très différents. La boulimie se rapproche de l'anorexie car la prise de poids est totalement proscrite. Le boulimique cherchera à éliminer ses excès de consommation de nourriture par des vomissements, des laxatifs ou du sport de manière excessive. L'hyperphagie est une boulimie non vomitive, c'est à dire que l'hyperphagique ne cherche pas à éliminer l'excès de nourriture.

  • 3. Les médicaments (antidépresseurs, compléments alimentaires) peuvent-ils guérir les troubles alimentaires ?
     

    Non ! Le traitement le plus efficace contre les TCA est encore à ce jour la parole et la thérapie. Ce n'est pas le symptôme qu'il faut ici soigner mais son origine. Groupes de parole, psychothérapie de groupe ou thérapie individuelle, sont bien plus efficaces que la prise de médicaments.

  • 4. La dépendance à la nourriture est-elle une addiction comme les autres ?
     

    Oui. Les TCA sont effectivement des addictions comparables à la dépendance à l'alcool ou à la drogue. Leur point commun : la dépendance vis-à-vis d’un produit, d’une attitude… Tout comme une personne droguée, le boulimique lutte contre l'état de manque, et dans ce cas le manque alimentaire.

  • 5. Si je suis boulimique, anorexique ou hyperphagique, mon enfant le sera-t-il également ?
     

    Le caractère héréditaire des TCA existe bel et bien et certaines familles y sont donc plus sensibles que d'autres. Ici, les rapports qui existent entre la mère et la fille sont déterminants. Toutefois, notons qu'une personne souffrant de TCA se montrera plus vigilante à ce que ses enfants ne souffrent pas des mêmes symptômes qu'elle. Un travail de thérapie permettra notamment de tenter d'interrompre l'effet de répétition.

  • 6. Peut-on guérir d'une addiction alimentaire ?
     

    Oui ! Bien que la démarche thérapeutique puisse être longue et douloureuse, elle est un moyen de sortir de la honte et de la culpabilité. Le thérapeute et les membres du groupe luttent ensemble afin de se défaire de leurs troubles alimentaires. Si vous avez besoin d'un thérapeute spécialisé en TCA, contactez-moi.

  • 7. Quelle méthode thérapeutique choisir ?
     

    Thérapie individuelle, psychothérapie de groupe, thérapie à distance ... Quelle que soit la solution adoptée en définitive un premier contact est essentiel afin de permettre à votre thérapeute de mieux vous cerner et ainsi vous proposer la solution la plus adaptée à votre cas. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Thérapies.

  • 8. Dois-je privilégier la thérapie individuelle ou celle de groupe ?
     

    Cela dépend avant tout de vous. Si vous êtes à l'aise pour discuter et échanger sur des sujets qui vous affectent, les thérapies de groupe représentent une excellente solution pour vous aider à vous défère de votre compulsion alimentaire. En revanche, si vous êtes timide et préférez un cadre plus intimiste, la thérapie individuelle sera plus adéquate.

  • 9. Quelle est la différence entre psychothérapies de groupe et groupes de parole ?
     

    Le premier est investi d'une démarche thérapeutique. Les patients se réunissent avec leur thérapeute et échange sur leurs problèmes respectifs. En revanche le groupe de paroles est ouvert à tous, personnes souffrant de TCA, parents, proches, amis... profitent d'un espace d'écoute et d'expression pour tenter de "comprendre" l'addiction.

  • 10. Combien de séances faut-il pour guérir ?
     

    Il est impossible de donner une réponse précise à cette question. On ne peut chiffrer le temps de guérison d'une addiction alimentaire. Toutefois, ce qui est certain, c'est qu'une unique séance ne suffira pas à vous débarrasser de votre compulsion alimentaire. Mais s'il s'agit d'un travail de longue haleine, sachez que prendre contact avec un thérapeute est déjà une première étape vers la guérison. Besoin d'un thérapeute ? Prenez contact avec moi, je vous aiderai à vous débarrasser de votre compulsion alimentaire.

  • 11. Est-il utile de suivre plusieurs thérapies simultanément ?
     

    Il est déconseillé d'associer deux démarches thérapeutiques en même temps pour soigner un trouble alimentaire. Par contre, un suivi médical en parallèle de votre thérapie est tout à fait recommandé.

Vous n’avez pas trouvé de réponses à vos questions ? Contactez-moi.