Les causes de l’anorexie

anorexie causesLes causes de l’anorexie mentale sont assez similaires à celles de la boulimie. Les deux troubles présentent en effet les mêmes fondements bien que l’aspect psychologique prenne davantage le dessus chez la personne souffrant d’anorexie.

Le facteur sociétal de l’anorexie mentale

L’influence des magazines de mode qui mettent l’accent  sur un idéal morphologique particulier nous incite à suivre leur modèle. Les personnes fragiles passent alors par un contrôle extrême de leur alimentation et s’infligent vomissements et jeûnes, n’hésitant pas à user du tabac et des laxatifs pour conserver leur minceur.

Les causes familiales de l’anorexie

La pression de l’entourage, additionnée de moqueries ou même d’incitation au régime peuvent engendrer un sentiment de honte, facteur d’anorexie mentale.

Le facteur physiologique de l’anorexie

Nous  changeons naturellement de silhouette à l’adolescence, ce qui est particulièrement vrai pour les jeunes filles qui double ainsi leur masse adipeuse. Une mutation qui conduit bien souvent ces jeunes personnes à lutter contre leur transformation physique, notamment par une pratique intensive d’activités sportives.

Les causes génétiques de l’anorexie

Il existe une prédisposition génétique à l’anorexie, qu’elle provienne ou non de parents proches. Additionné à un cadre familial difficile, le facteur génétique de la maladie est alors stimulé par le sentiment d’anxiété de la jeune personne.

Le facteur pathologique de l’anorexie

Face au stress, on observe que certaines protéines du tube digestif (développées par la bactérie Escherichia Coli) provoquent un sentiment de satiété même lorsque la personne n’a rien ingéré.

Les causes psychologiques de l’anorexie

Causes les plus directes d’anorexie mentale. Arrivée à un point de rupture familiale, souffrant d’une enfance difficile choquée par un évènement grave (décès, viol, divorce des parents, etc.) un certain vide intérieur naît dans l’esprit de la personne souffrant d’anorexie.

Généralement influencée par des TOC (Troubles obsessionnels compulsifs), les adolescentes sont en manque de confiance et font parfois l’objet d’un besoin affectif excessif. La peur incontrôlable du poids qui pousse toujours à l’absolue perfection, tel le mannequin ou le sportif de haut niveau, les amène à lutter contre une prise de poids pourtant normale. Le besoin de contrôler son corps domine l’esprit et cause une anxiété qui favorise encore davantage le trouble alimentaire.

La perte de poids peut également intervenir suite à une maladie, un accident grave ou un état dépressif occasionnel. Dans tous les cas, il est important que la personne consulte un spécialiste de l’anorexie mental et ce le plus tôt possible.

Dominique Morinello – thérapeute sur Lyon et en Rhône-Alpes spécialiste des troubles alimentaires.