Anorexie mentale

L’anorexie, un trouble mental grave qui nécessite une aide psychologique

anorexie définitionQu’est-ce que l’anorexie ?

L’anorexie mentale c’est le rejet de l’alimentation, une peur panique de prendre du poids. Les kilos sont ici accueillis avec colère et désespoir. Mais ce trouble alimentaire ne peut se résumer à une simple affaire de poids, car derrière ce refus de s’alimenter se cache en réalité d’importantes souffrances psychologiques.

L’anorexie mentale c’est aussi une perception faussée de soi et de son corps que l’on appelle dysmorphie corporelle. Un trouble psychiatrique qui révèle une insatisfaction chronique liée à une imperfection physique réelle ou imaginaire. Un “défaut” obsessionnel qui occupe une place démesurée dans l’esprit de la personne.

L’anorexie est donc un trouble mental complexe qui touche aujourd’hui entre 1 et 2% des femmes. Une maladie qui concerne les jeunes filles âgées de 12 à 20 ans pour la plupart, mais qui peut apparaître dès l’âge de 9 ou 10 ans et perdurer jusqu’à l’âge adulte. Les garçons sont moins  sujets à l’anorexie, 95 % des personnes concernées étant des femmes.

Anorexie et boulimie, deux troubles alimentaires aux origines similaires

La peur de grossir se constate chez les personnes souffrant d’anorexie et celles victimes de boulimie. La même pensée anorexique (maigrir à tout prix) semble l’obsession commune à ces deux troubles alimentaires.

Aussi, ce désir extrême de minceur peut entraîner d’autres comportements : des crises de boulimie, l’usage de laxatifs et de diurétiques ou encore des vomissements volontaires …

Plus les privations que s’impose la personne souffrant d’anorexie mentale seront importantes, plus les dérèglements physiques qui en découlent seront impressionnants, pouvant aller jusqu’à menacer sa vie.

Les symptômes les plus courants

  • Un amaigrissement de plus de 15% du poids initial, ou un indice de masse corporel (IMC) inférieur à 18. L’amaigrissement peut atteindre les 50% du poids initial pour les cas les plus extrêmes.
  • La “perte d’appétit” et les restrictions alimentaires drastiques.
  • La peur panique de grossir.
  • L’aménorrhée (disparition des règles) inhérente au “régime” continu.
  • La dysmorphie corporelle, la personne voit son corps trop gros.
  • L’hyperactivité

Peut-on soigner l’anorexie ?

Une aide extérieure est impérative pour soigner l’anorexie, intervenant si possible dès les prémisses de la maladie. La première difficulté étant ici le rejet de la personne face au traitement. En effet la patiente ne se perçoit pas comme malade et ne souhaite donc pas consulter.

Le traitement de l’anorexie consiste généralement en une psychothérapie qui permet d’engager le dialogue avec la personne anorexique. Dans le cas d’une adolescente, les parents eux aussi doivent être suivis afin de faire face au trouble dont souffre leur fille.

 

Dominique Morinello – thérapeute sur Lyon et en Rhône-Alpes spécialiste des troubles alimentaires.