Les malades atteints de boulimie sont sujets à des crises la plupart du temps incontrôlables qui peuvent devenir très handicapantes au quotidien. Bien sûr, il est impossible d’éliminer ces crises du jour au lendemain, mais nous pouvons les éviter.

Voici quelques conseils simples à suivre quotidiennement pour éviter la crise tant redouter.

Tenir un journal

Tenir un journal où vous pourrez écrire toutes vos pensées positives et négatives, votre vie de famille, votre situation amoureuse, mais aussi ce que vous ressentez avant, pendant et après les crises. N’hésitez pas à écrire ce que vous mangez pour faire plus tard le point sur les aliments. Relisez régulièrement votre journal afin d’analyser vos pensées, votre comportement alimentaire et trouver avec du recul un moyen d’éliminer certains aliments ou encore d’avoir une attitude plus positive.

Ne pas sauter les repas

Il est important que votre organisme ait ses repères, manger aux heures des repas, même si vous n’avez pas faim. Pensez aussi à dormir à des heures raisonnables pour que votre corps puisse bien récupérer et être en forme pour la journée.

Ne pas résister

Vous me direz, comment peut-on lutter contre des crises sans résister ? C’est simple plus vous voulez résister à quelque chose, plus vous pensez à cette chose et plus la crise devient importante, car votre cerveau s’est focalisé là-dessus. Il ne sert donc à rien de lutter contre cette envie obsédante.

N’ayez pas honte

Il est vrai que quand on parle de boulimie, la honte submerge les gens qui font des crises de boulimie. Mais il ne faut pas en avoir honte. La boulimie nait d’une angoisse profonde dont vous n’êtes pas responsable. Et la honte que vous ressentez ne fait qu’accroitre cette angoisse et donc rend les crises encore plus incontournables.

Ne pas s’isoler

Le boulimique a tendance à s’isoler, car il a peur du regard des autres, il a peur de les décevoir et de ne pas savoir se contrôler en cas de crise. N’hésitez pas à vous confier, à parler de votre mal-être à vos proches, famille ou amis, mais ne restez pas seul face à vos problèmes. Ces personnes pourront sûrement vous aider à trouver des solutions et vous changer les idées.

Et si parler à vos proches c’est trop difficile pour vous, parler à votre médecin traitant ou à un psychologue. Ils sont tenus par le secret professionnel, ce qui se dit restera entre vous. De plus, il ne faut pas négliger le suivi médical. Les crises boulimiques peuvent provoquer de graves problèmes de santé.

Trouver des occupations

L’ennui est la source première des crises boulimiques. Il faut donc trouver des activités stimulantes et qui vous éloignent le plus possible de la nourriture. Promenez-vous, courrez, aller voir des amis, faites des sorties.

Faites-vous plaisir

Les personnes boulimiques pensent avant tout à survivre, donc la nourriture est plus synonyme de soulagement et de besoin vital que de plaisir. Écoutez votre corps et vos envies. Faites les choses avant tout pour vous, affirmez enfin vos opinions et vos désirs.

 

Ces conseils semblent anodins, mais chaque point est important. Changer votre comportement alimentaire à votre rythme, ne cherchez surtout pas à tout prix à sortir de la boulimie, car la rechute peut être plus difficile.