Les médias prennent une l'influence des médias sur l'alimentationplace de plus en plus importante dans les foyers depuis des décennies. Ils sont devenus indispensables dans notre salon pour nous informer et nous divertir, ils sont dans les magazines pour nous donner des conseils pour mieux vivre et ils sont à présent dans nos assiettes. Nous comptons environ 220 000 boulimiques et 30 000 anorexiques en France, et cela ne cesse d’augmenter au fil des années. Quel est l’impact des médias sur ces troubles du comportement alimentaire ?

Culte de la minceur

Nous avons pu voir dans un précédent article « Boulimie de stars », l’importance de l’image que doit renvoyer une star à son public et que souvent cela cache un profond désarroi face à leur notoriété. Les médias montrent ainsi que la minceur est synonyme de beauté et de réussite. Il est très rare de voir à la télévision, dans les pages publicitaires ou sur les couvertures de magazines des femmes pleines de bourrelets. Cette image véhiculée depuis des décennies est rentrée dans l’inconscient collectif. Un moindre défaut est souvent pointé du doigt par les magazines people.

Mincir à tout prix

Cette obsession des médias pour la minceur nous incite de plus en plus à être exigeants avec notre corps et à attacher plus d’importance au regard des autres. Ce besoin de contrôle de son corps fait partie des raisons qui poussent certaines personnes à développer des troubles alimentaires.

Ces médias en profitent aussi pour mettre en avant leurs régimes miraculeux que ça soit à la télévision ou dans la presse écrite. Nous constatons, chaque année à l’approche de l’été des couvertures de magazines qui nous montrent comment perdre quelques kilos simplement pour rentrer dans son maillot de bain et pouvoir flâner à la plage.

Malheureusement, ces régimes en apparence inoffensifs peuvent déclencher des troubles du comportement alimentaires.

Toujours manger plus

Paradoxalement, les médias existent avant tout pour inciter les lecteurs ou spectateurs à consommer toujours plus, des produits en tout genre, des produits pour la plupart industriels, gras, salés et sucrés. Ils sont alléchants et très vendeurs, mais pas forcément bons pour la santé.

Le consommateur, face à tout cela peut être perdu. D’un côté, il faut être mince pour être beau et réussir dans la vie et de l’autre côté, nous sommes tentés par le gras et le sucré. Ces contradictions peuvent aussi provoquer une consommation alimentaire perturbée.

Se détacher des médias

Bien sûr, les médias ont beaucoup d’importance dans notre vie de tous les jours. Nous avons tous des complexes quand nous voyons des femmes minces et qui ont du succès.

Pour sortir de cet engrenage infernal que suscite ce mode de consommation moderne, il faut comprendre que la minceur n’est pas forcément un gage de beauté et de réussite. Vous connaissez sûrement Sara Ramirez, l’actrice qui joue Callie Torres dans la série Grey’s Anatomy ou encore la chanteuse Adèle. Elles ont du talent, du succès et assument leurs rondeurs.

Pour commencer, Il faut aussi changer ses habitudes alimentaires, en évitant un maximum les produits industriels. Il faut se tourner vers une alimentation plus saine, comme la nourriture bio ou manger plus de fruits et légumes.

Vous devez aussi travailler sur les causes de ces troubles alimentaires en consultant un spécialiste qui saura au mieux vous aider à vous en sortir.