Hyperphagie, un mal méconnuLa plupart d’entre nous ne savent pas ce que le mot « hyperphagie » signifie, et pourtant c’est un nom un peu barbare pour désigner un trouble du comportement alimentaire.

Comment se manifeste l’hyperphagie ? Peut-on s’en sortir et la soigner ? Boulimie-et-hyperphagie.fr met la lumière sur l’hyperphagie.

Hyperphagie, une maladie à ne pas prendre à la légère

L’hyperphagie désigne le fait de manger de façon excessive durant une courte durée, généralement une période de deux heures. Ce n’est pas une simple fringale, ni de la gourmandise, mais une véritable maladie. Les crises s’arrêtent quand la personne ressent des douleurs abdominales.

Jusque-là, vous pouvez vous dire, mais ça ressemble à de la boulimie. Bien sûr, l’hyperphagie ressemble à de la boulimie à la seule différence qu’après les crises l’hyperphagique ne déclenche pas les mécanismes de vomissements, de régimes draconiens ou de sport intensif. Étant donné qu’ils n’essaient pas d’éliminer ce qu’ils ont ingurgité durant leurs crises, les personnes atteintes d’hyperphagie ont des problèmes de surpoids. Comme les autres TCA, elles sont dans le contrôle de leur image corporelle et donc la honte de ce surpoids en découle. Elles ne se reconnaissent plus physiquement au point où elles finissent par ne plus pouvoir sortir dans la rue.

Une personne est considérée comme hyperphagique si les prises alimentaires exagérées surviennent plus de deux fois par semaine pendant six mois. Cette maladie touche autant les hommes que les femmes.

Les éléments déclencheurs de ces crises sont les frustrations de la vie quotidienne, l’ennui et la solitude.

Hyperphagie, un cercle vicieux

L’hyperphagie est un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

À chacune de ses crises, le malade culpabilise d’avoir mangé en si peu de temps une si grande quantité. Il se dit que ça sera la dernière fois, il essaie de se contrôler. Quand il réalise qu’il n’y arrive pas et qu’une autre crise arrive, il se trouve de plus en plus impuissant et perd de plus en plus le contrôle de ses crises.

Plus il y a de crises, moins la sensation de faim et de satiété se fait ressentir. Le malade ne se rend plus compte de la démesure de ses prises alimentaires.

Hyperphagie, des soins possibles

Souvent, les victimes d’hyperphagie se font des idées fausses sur l’équilibre alimentaire et sont totalement perdues sur la façon de manger et les quantités. Un nutritionniste peut les aider à retrouver un équilibre et les guider sur les bonnes habitudes à prendre.

Une démarche psychothérapique est aussi vivement conseillée en plus du travail du nutritionniste ou du diététicien. La thérapie permettra au patient de comprendre les raisons de ce trouble du comportement alimentaire. Il apprendra ainsi à gérer le stress, à sortir de son sentiment de culpabilité mais aussi de son isolement. La thérapie permettra aussi de trouver d’autres solutions à la crise d’hyperphagie face aux difficultés de la vie quotidienne ou aux mauvaises passes.